Nous aimons, nous diffusons

Chronique musicale – Astral Bakers

Bio – Astral Bakers

Une belle voix qui nous sussure dans l’oreille, un chant juste et glissant, une batterie entraînante et une guitare électrique mélodieuse, voilà comment j’ai décrit Astral Bakers la première fois que je les ai écoutés.

Bonjour à toutes et à tous, je vous propose aujourd’hui de découvrir ce super groupe de rock acoustique, ou de grunge calme si vous préférez, Astral Bakers.

Ce groupe est le fruit d’une amitié, d’une connivence entre Ambroise, Theodora, Nico Lockhart et Zoé Hochberg. Ces quatres musiciens vivent depuis plus de 10 ans de leurs créations, mais c’est plus récemment qu’ils décident de former leur groupe.

Astral Bakers est né d’une envie commune de se libérer, et de créer de la musique dans un cercle d’amitié, un cercle intime qui laisse libre court à la créativité et l’imagination de chacun.

Et ca ressort extrêmement bien dans leur musique : de la chaleur et des émotions, on ressent et on prend de plein fouet l’énergie qui se dégageait du studio lors de l’enregistrement.

Comme je le disais tout à l’heure, la batterie de Zoé est très entraînante. Mais elle a un second rôle : c’est selon moi l’instigatrice principale de l’ambiance feutrée et calme.

Vient ensuite la basse de Théodora, et les deux guitares d’Ambroise et Nicolas. On peut parfois les dissocier selon les morceaux, quand l’un des deux décide de s’embarquer dans un riff.

Pour finir, on retrouve évidemment le chant en anglais, par la douce et puissante voix d’Ambroise. Comme si ce n’était pas suffisant pour assurer une ambiance et des émotions parfaites, les 3 autres musiciens se joignent souvent à lui en tant que choristes, et la légèreté de sa voix prend parfois bien plus de profondeur.

C’est une expérience à part que d’écouter Astral Bakers, j’ai vraiment l’impression d’être transporté dans leur environnement à chaque morceau. Et c’est encore différent de lorsque je parle de « l’univers » d’un groupe ou d’un artiste, je parle ici d’une ambiance qu’ils ont créé et ressenti, et qu’ils arrivent à retransmettre à travers leurs accords.

I don’t remember

Ce morceau, « I don’t remember » est, paradoxalement à sa sortie du 30 novembre 2023, une des plus vieilles musiques composées par le groupe. C’est en effet un des premiers morceaux d’Astral Bakers, qui parle d’une relation amoureuse, qui ne s’est pas bien terminée.

On retrouve dans ce morceau ce dont je parlais avant de l’écouter : la légèreté du chant d’Ambroise et des chœurs qui l’accompagnent, la légèreté de la guitare également, pour parler d’un sujet qui le touche profondément, et qui est évidemment blessant. Pour citer les paroles, « I still see you everytime », suivi d’un riff de guitare aérien, laisse penser que malgré toutes ses tentatives, Ambroise n’arrive pas à s’échapper de cette relation.

Si vous l’avez aimé, je vous conseille vivement d’aller écouter le morceau ! Je vous le rappelerai également avant sa sortie, mais Astral Bakers sortent leur premier album le 9 février 2024, et pour l’avoir écouté en avant-première, je peux vous garantir qu’il ne faut pas le rater.

Merci beaucoup de m’avoir lu/écouté !

– Elian

Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *