Poster un message

En réponse à :

refus d’accueil d’enfants à l’école

vendredi 2 mars 2012 par Radio-Grésivaudan

p margin-bottom : 0.21cm ; Affaire Guéret suite : discrimination rampante et/ou dictature médicale. Bientôt 200 jours d’exclusion du système scolaire pour les enfants Guéret. Cela pourrait passer pour un simple malentendu, suite à une erreur d’une administration quelque peu tatillonne. Malentendu qui finit par ressembler à de l’acharnement, si l’on considère qu’un contentieux entre des citoyens et l’administration pèse lourdement sur la scolarité et la vie sociale d’enfants de maternelle qui ne (...)


En réponse à :

La vie locale

dimanche 4 mars 2012

N’est ce pas anormal qu’une personne qui prône l’objectivité, fasse un commentaire qui en est tant dépourvu ? (après tout, si l’info ne te conviens pas, rien ne t’empêches d’aller chercher ta sauce ailleurs). En ce qui concerne les vaccins, il y a bien des lois d’obligations vaccinales dans le code de la santé publique, mais faut-il encore le lire avant, ça éviterai de demander pourquoi un délai de 3 semaines pour régulariser la situation quand la loi prévoit 3 mois. Après tu pars dans des hypothèses qui n’engage que toi : il peut y avoir des mensonges, tromperies ou déformations de la réalité dans ce que tu dis et assurément beaucoup d’ignorance (on voit bien que tu n’as pas bien lu leur blog non plus). C’est quand même marrant l’histoire du vaccin suisse quand on sait qu’un vaccin doit d’abord être validé par les autorités sanitaires françaises, sinon pas de possibilité de recours en cas d’effets secondaires (c’est dit sur leur blog). Le reportage tente de faire la lumière sur des erreurs de l’administration, pourquoi ne supposes-tu pas (en toute objectivité) qu’elles puissent exister ? Pourquoi l’administration refuse des certificats de contre-indication prévue par loi ? De quel droit l’administration peut juger de décisions médicales ? Pourquoi l’administration ne s’est pas aperçue que l’un des enfants est déjà à jour de ses vaccinations en 2009 ? Pourquoi l’académie n’a pas consulté le dossier médical des enfants avant de prendre sa décision ? Pourquoi le maire n’a pas consulté le fichier des vaccinations de sa commune qu’il a obligation de tenir à jour (R3111-8 du CSP) ? Pourquoi le droit à l’école pourtant prévu à l’article 26 des Droits de l’Homme est bafoué ? Comme le souligne le journaliste, c’est une forme de maltraitance de priver de vie sociale des enfants qui ne demandent rien d’autre que de mener une vie normale au milieu de leurs petits camarades. Il ne faut pas oublier que le VRAI problème dans cette affaire c’est la DISCRIMINATION D’ENFANTS. Quand on sait que des enfants séropositifs sont accueillis dans les écoles en France, sans discrimination, alors qu’il n’existe aucun vaccin contre cette maladie contagieuse, on se dit qu’on marche sur tête dans cette affaire. C’est quand même bizarre Allevard, non ?


Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don