Poster un message

En réponse à :

Editorial du 22 au 29 avril

vendredi 22 avril 2016 par Radio-Grésivaudan

Un éditorialiste n’aurait-il pas le droit d’échapper à la prégnance de l’actualité, à l’ivresse du court terme, aux hystéries du présent ? Pourquoi se résigner au commentaire obligatoire , à l’énoncé grave de jugements définitifs sur tout ce qui sera demain aussi vite oublié , comme un selfie chasse l’autre. Culte de l’éphémère, où l’on navigue ad nauseam de la pub pour amincissants à la relation du dernier naufrage ( 500 morts) en méditerranée, tout au même poids, dérisoire ou essentiel. Pourquoi enfin (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don