Poster un message

En réponse à :

ditorial du 9 au 16 avril

vendredi 9 avril 2010 par Radio-Grésivaudan

Si un jour, dans 40 ans ou plus, les médecins disent à ma famille « venez la voir, elle n’en a plus pour longtemps » ; si les médecins me prédisent une semaine de vie, je voudrais que cela dure véritablement une semaine. Je ne veux pas souffrir des jours et des jours, je veux qu’on abrège mes souffrances. A l’hôpital, on trouve des affiches parlant de la loi anti acharnement thérapeutique mais que fait-on pour les personnes en fin de vie pour abréger leurs souffrances ! On s’acharne à bourrer le corps (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don