regard’ailleurs

vendredi à 13H30

vendredi 15 janvier 2021 par Radio-Grésivaudan

Cette émission est enregistrée en France et à l’étranger ; on y retrouve des expatriés, des écrivains-voyageurs, des projets solidaires, des immigrés habitant en France, des parcours de vie... dans une dynamique d’échange et de partage pour se découvrir soi à travers le regard de l’autre.
le vendredi14 janvier 13H30 : Ram Chandra
Ram Chandra partie 2
Ram Chandra Chandra est l’ainé d’une famille de paysans à l’ouest du Népal. Très jeune, vers l’âge de 12 ans, conscient d’une situation très précaire, il choisi de quitter sa famille et de laisser sa place a ses frères et soeurs. Il s’engage dans un voyage initiatique à la découvert du Népal, de l’Inde mais surtout à la découverte du « grand soi »Cette interview Regard’Ailleurs se divise en 3 parties, il fallait prendre le temps de la rencontre, Ram Chandra a tant à partager.

L’émission radio Regard’Ailleurs vous emmène à la rencontre de l’autre, celui qui permet de se découvrir soi, à travers un partage d’expérience et de vécu. Traitant de l’interculturalité ; elle offre un espace d’expression à ces hommes et ces femmes croisés en France ou à l’étranger. Elle vous fera découvrir des parcours de vie étonnants, d’expatrié vivant à l’étranger, d’immigrés, et de voyageurs. Elle met aussi en lumière le travail d’ONG qui oeuvre dans les pays en développement mais donne également la parole à ceux qui voyage avec une démarche solidaire et respectueuse des cultures et peuples rencontrés. « C’est ta différence qui m’enrichie »
Regard’Ailleurs est une émission sur le thème du voyage, de l’interculturalité et de la solidarité.

ecouter et en savoir plus : http://www.gaia-images.com/radio/regardailleurs/

au programme  :

Maelle à vélo
« J’ai rencontré Maelle sur un festival d l’aventure et du voyage. Maelle rentre d’un périple a vélo en Amé-rique du Sud. Avec son compagnon, Maelle a tra-versée les déserts de sel de Bolivie, les cols Péru-viens, les routes du café en Colombie, la Terre de feu en Patagonie, avec cette envie de rencontrer ce qu’ils appellent les »Bomb’Heros”. (pompier en Espagnole. Ces héros du quotient animés par un dé-vouement commun au ser-vice de l’humanité

Sarah Del Ben
Photosensible et passionnée par l’image, la photographie et la vidéo s’imposent très vite à Sarah Del Ben comme une évidence. Il y a tant d’histoires à transformer en émotions. Diplômée d’un master en écologie, elle cultive un regard curieux sur le monde. Durant plusieurs années, la quête per-pétuelle de beauté et d’émerveillement rythme ses voyages. Elle parcoure les plus beaux endroits de la planète et immortalise les plus grands sanctuaires de la biodiversité. En 2016, elle s’engage aux côtés d’une fabuleuse aventure humaine : l’expédi-tion ATKA, qu’elle est venu présenter au festival de l’image de Saint Valéry en Caux. Rencontre avec Sarah.

Sylvain « Suisse moi »
Sylvain Nicolier est un influenceur influençable. Depuis quelques années, le Lausannois voyage à travers le monde au gré des propositions de « ses » internautes : une communauté de 40’000 personnes qui a déjà pu vivre des vacances par procuration par le biais des réseaux sociaux et de son blog vidéo « Suisse Moi ».

Amélie
Parisienne de 32 ans, communicante-entre-preneure et amou-reuse du grand air, Amélie a crée en 2017 la newsletter "2 jours pour vivre" pour ac-complir une mission qui lui est chère : dé-mocratiser l’aventure. Elle y dépeint une aventure accessible à l’aide d’itinéraires. Elle est l’auteure du livre "2 jours pour vivre".

Andrej
Lors d’un voyage en Inde, j’ai posé mes valises au Tamil Nadu, pour y vivre une expérience communautaire dans la ville international d’Auroville. Durant cette immersion de quelques semaines, j’ai pu rencontrer de nombreux francophones aux parcours de vie varié. Andrej fait partie des belles rencontres que j’ai envie de partager avec vous dans cette émission Regard’Ailleurs.

Bébère
Bébère vit à Auroville, un peu par hasard après un tour de monde et et tour de lui même. Il s’implique aujourd’hui dans l’éducation en coordonnant la boarding School, une école pas comme les autres.

Eliott Schonfeld
Eliott Schonfeld, originaire de la banlieue parisienne, quitte sa classe à l’âge de 20 ans et prend une année sabbatique pour voyager dans le monde. Un voyage en Austra-lie a changé la vie d’Eliott Schonfeld, un jeune explorateur de 25 ans. A l’âge de 20 ans, il est tombé amoureux de la na-ture sauvage, du si-lence et de l’espace. Cinq ans plustard, il a déjà traversé le dé-sert de Gobi, l’Ama-zonie, l’Alaska ou en-core l’Himalaya. A chacune de ses ex-péditions, il est tout seul en autonomie to-tale. Son but est notamment de se dépouiller du maximum d’affaires in-dustrielles. Ses aventures sont très suivies sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, il vit de sa passion en proposant des films lors des festivals comme celui du Grand Bivouac ou je l’ai rencontré

Elena
Elene, vit a Auroville. d’origine Etiopienne, elle a décider de s’installer durablement dans cette cité internationale. Avec l’aide de son oncle Elene s’applique a crée le Pavillon Africain, un lieu dédié aux cultures et traditions du continent.

Daniel Rodary
Danielle est écologiste de formation, jeune parent, il décide de quitter Paris, pour se rapprocher de la nature et d’une vie communautaire. Après quelques année passées au hameau des Buis en Ardèche, il
fait le choix de venir en Inde a Auroville pour
vivre une vie en cohérence avec ses valeurs et ses idéologies. Je l’ai rencontrer lors d’une soirée qu’il animait sur la « deep adaptation », une réFlexion du Docteur James Bendell, pour se préparer aux changements climatiques en cours et à venir. Dans cette première partie de l’émission Regard’Ailleurs, Daniel revient sur son itinéraire.

Daniel Rodary
Dans cette deuxième partie de l’émission Regard’Ailleurs, Daniel habitant d’Auroville en Inde à coté de Pondichéry, nous parle de son besoin de se reconnecter à la nature, et de trouver des systèmes adéquates pour anticiper le ou les effondrements possibles dans les années à venir. On abordera dans cette émission le concept de Jem Bendell sur la « deep adaptation ». qui défend l’idée d’une humanité proche d’une perturbation fondamentale due au changement climatique et aux modes de vie destructeur engendré par le système
capitaliste.

Mael Shanti
Mael est née à Auroville. J’ai voulu le rencontrer pour en savoir plus sur son enfance ici,
dans cette ville multiculturelle fondé sur la pensée de Sri Aurobindo et de la Mère. 
Rencontre avec Mael qui m’accueille chez lui :-)

Jean Joseph
Jean-Joseph Boillot est né le 11 janvier 1956. Il est professeur agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en économie. Il a notamment enseigné à l’École normale supérieure et travaillé
sur l’Asie comme chercheur associé au CEPII. Après de multiples séjours en Inde et en Chine au cours des années 1980, il a soutenu en 1989 une thèse sur le modèle indien de développement, comparé en particulier à celui de la Chine, avant d’élargir ses recherches à l’ensemble du monde émergent, et notamment à l’Afrique au début des années 2000.

Jyoti Khare
Jyoti Khare est Indienne, elle a grandi à l’Ashram de Pondichéry. Je l’ai rencontré à Au-roville où Jyoti a décider d’être volontaire de la conscience divine ! Rencontre avec Jyoti.

Ram Chandra
Chandra est né dans une étable, le 3 janvier 1963
Difficile de ne pas faire immédiatement le
lien avec Saint chrétien ! Une pré-destination ?... Un signe de l’universalité spirituelle au-delà des croyances ? Dans tous les cas, c’est pour nous, occi-
dentaux baignés de christianisme, un clin d’œil amusant du destin. Cette interview Regard’Ailleurs se divise en 3 parties, il fallait prendre le temps de
la rencontre, Ram Chandra a tant à partager.

Ram Chandra
Chandra est l’ainé d’une famille de paysans à l’ouest du Népal. Très jeune, vers l’âge de 12 ans, conscient d’une situation très précaire, il choisi de quitter sa famille et de laisser sa place a ses frères et soeurs. Il s’engage dans un voyage initiatique à la découvert du Népal, de l’Inde mais surtout à la découverte du « grand soi »

Ram Chandra
Ram Chandra fait partie des ces rencontres que l’on n’oublie pas, sa vie est exceptionnelle, Ram est aujourd’hui au service de l’humanité et de la conscience divine ! A l’âge de 30 il est saisi par la misère des enfants, mal nourris, sales, traînant sur
les routes... il choisi de s’impliquer dans l’éducation et crée un Ashram dans les environs de Katmandou au Népal. Aujourd’hui plus de 200 enfants y sont nourrit et logés.


 


Soutenir par un don