Wild Beasts

Electro Rock

lundi 17 mars 2014 par prog

 

Avec « Wanderlust » les Wild Beasts ne ménageaient pas nos promesses. Ainsi tenues, l’objet de notre impatience peut enfin s’écouter.
« Present Tense », le quatrième album des anglais ne perd pas d’altitude, nous élevant encore vers ses sommets sauvages et lyriques.
Eden Thorpe chante, de son falsetto vertigineux sans perdre haleine, nous voilà tenus, sans bouger d’une oreille.
La tension au long des morceaux tient avec élégance son équilibre, de la dualité des voix (le baryton Flemming) aux nuances et sobriété de l’orchestration.
Moins pop-rock, l’arrivée de Lexxx à la production (producteur de Bjork entres autres) met l’accent sur l’electro.
Un petit virage mais qui ne dévie pas ou de peu la trajectoire sur laquelle on se relance déjà, oreille perdue.

http://www.youtube.com/watch?v=Eh5oRStfJiA

« Notre métier, c’est de raconter des histoires et ces histoires parlent d’émotion et de rapport au corps. Pour ce faire, les claviers permettent d’aller plus loin et d’être plus brillant dans le sens chromatique du terme. Les sons que tu es capable de générer avec ces machines transmettent une émotion et une identité que les cordes ne peuvent pas toujours traduire. Cela nous a permis d’avoir un son plus « grand écran », en quelque sorte. Cela a également enrichi nos textes, paradoxalement car la musique permet des émotions que les mots ont parfois du mal à transcrire en si peu de temps. Mais, nous ne sommes qu’au début de nos expérimentations synthétiques. Pour être honnête, je ne suis pas certain que nous maîtrisions tout concernant ces sonorités-là – et l’apport de Lexxx, pour ne citer que lui, fut donc primordial – et c’est ce qui donne aussi le côté réaliste de l’album, nous aimons travailler dans la pénombre et avoir des accidents de parcours qui enrichissent le résultat final. « 
(dixit Hayden Thorpe- propos recueilli sur le webzine Sound of violence : http://www.soundofviolence.net/)