Voyage intérieur

Dimanche à 9H30

dimanche 23 mai 2021 par Radio-Grésivaudan

dimanche 23 mai à 9H30 :
Le grand jeu de la vie

A la veille de mon interview avec Jean-Marie Pelt, que je connaissais à peine, j’ai compris que l’écologie humaine est un terme qui relie la nature à l’ensemble des êtres humains et que rien ne les sépare. Cet homme m’a tout simplement agrandit mon champ d’horizon. Je suis enchanté de vous offrir la fraîcheur de cette interview avec Jean Marie Pelt, telle la rosée d’un matin. Pour en savoir plus : www.centrejeanmariepelt.com

Voyage interieur ou MESSAGES DE VIE une une émission de 50 minutes. Richard FEDERMANN révèle ses invités, et par l’intimité qu’il crée, les révèle à eux-mêmes. Silence, mélodie des tonalités : Richard repère en ces paroles sages des éclaireurs de vie. Vous partez alors en voyage pour une vraie rencontre. La qualité de son émission tient à la vibration des deux émotions réunies. C’est un passeur d’humanité.

prochaine emissions :

1 et 2 (suite) Le stress absence du vide
Se donner entièrement en n’omettant jamais la notion d’humour dans tout ce qu’il fait, le Rav Benchetrit transporte sa spiritualité et sa philosophie un peu partout dans le monde. Près de deux cents conférences par an, la diffusion de centaines de milliers de cours, l’écriture de livres pour faire mieux comprendre la Thora au plus grand nombre. Au-delà, ce sont de véritables leçons de vie et de philosophie qu’il distille, voyant son épouse, jamais loin, comme une autre partie de lui, une écoute, un soutien, un pilier pour assurer une communion essentielle à la puissance de la force qu’il offre à son auditoire. Un tour de force par des mots et des images.

03-Pour jamais les oubliés !
Jusqu’au début du XXème siècle, l’Homme ne s’est soigné que par les plantes. La tradition d’Hippocrate- héritée de l’Antiquité grecque, et le concept du “pouvoir guérisseur de la nature” résonnent l’Homme dans sa globalité tout en le responsabilisant dans ses interactions à l’environnement. Engagé depuis l’adolescence sur le chemin des médecines douces et de l’agroécologie, Raphaël crée à la fin des années 90, la “Ferme qui soigne”sur les bases d’un projet né de l’union à la Terre pour consommer et habiter différemment. Sa vocation d’adolescent est intacte et l’hôpital homéopathique de Londres lui tend les bras alors qu’il n’a que vingt ans. Sur place, on est fasciné par ses connaissances et ses facultés à soulager.il masse et prépare magistralement des remèdes entres autres pour les les Pink Floyd, les Rolling Stones la famille du Shah d’Iran ou encore l’illustre Sean Connery et récemment Pierre Rabhi. Ce chercheur intuitif en cellules souches nous a ouvert le chapeau de son chaudron languedocien. Je vous invite bien évidemment dans le voyage intérieur la série d’émission de mes sages de vie à plonger dans le monde de ce sorcier féru de validation scientifique qui vibre à l’unisson des 70 000 bovis qui traversent son terrain Voici Raphael Collicci est son chaudron magique..

04-Isabelle PADOVANI Pourquoi devenons-nous violents ?
Par sentiment d’insécurité, par peur ou pour d’autres raisons encore ? Quelle est cette émotion qui nous dépasse lorsque nous ne sommes plus relié à nous même et donc aux autres ? Il nous est tous arrivés de traiter un automobiliste de ’’sale con’’ de sortir de nos gonds pour des broutilles au grand dam de toutes notions basiques de respect. Pourquoi devenons nous tout à coup étranger à nos besoins de communion. Isabelle PADOVANI nous interpelle sur la façon de sortir de nos comportements récurrents et de retrouver davantage de pouvoir à nous rendre la vie belle. Comment échapper au ‘’tout noir tout blanc’’, au ‘’ca va, ca ne va pas’’, et découvrir nos couleurs émotionnelles afin d’accéder à nos besoins fondamentaux ? Le travail n’est pas de nous transformer en un pseudo sage paisible, zen mais de trouver un autre langage, une boite à outil, une voie accessible et simple pour lisser nos rapports à l’autre. Isabelle Padovani partage quelques sentiers à repérer entre le langage et la psyché. Elle a suivi de son vivant les enseignements de Marshall B. Rosenberg créateur de la CNV (communication Nonviolente). Cette pratique n’est plus un secret puisque elle est aujourd’hui présente dans toutes les strates de la société, comme un art de vivre. Isabelle Padovani donne en plus comme accessoire personnel : l’humour comme épée, l’amour comme bouclier. Son site www.communification.eu

05- Le salaire à vie.
Souvenez-vous du transfert de 220 millions d’euros pour le footballeur Neymar, du FCBarcelone au PSG, propriété du Qatar, pays notoirement anti- démocratique et despotique considéré par les médias comme un événement tout à fait banal. Il nous a été » vendu » comme s’il représentait les aspirations et les attentes de la majorité des gens. Exactement comme les 10 à 15 millions de pauvres en France. Alors que les deux faits sont totalement absurdes. Les 220 millions de son transfert représentent 16.000 années de Smic. Il aurait pu naitre en l’an 400 après Jésus-Christ et s’assurer un salaire à vie en plus de toutes ses réincarnations. Les questions que j’aimerais vous poser : A combien estimez-vous votre valeur intrinsèque ? Vous considérez-vous comme une marchandise lorsque vous êtes au travail ? Êtes-vous digne de l’emploi que vous occupez ? Et si vous receviez un salaire à vie pour une qualification et non plus sur votre temps de travail à produire des marchandises ? Dans ce voyage intérieur, la série d’émissions de mes sages de vie, j’aimerais vous présenter un autre visage du salaire et du travail afin de nous en servir comme levier d’anticipation pour porter un autre regard sur l’économie avec l’économiste et socilologue Bernard Friot L’économiste Bernard Friot est sociologue et anime l’institut populaire du salariat. Il préconise l’attribution du salaire à vie afin d’inverser la logique cynique que nous attribuons au marché du travail, de participer au Bonheur commun et d’assurer la protection sociale pour tous et ce n’est pas une utopie, c’est déjà là.

6-Des voyages extraordinaires
Comment le monde fonctionne-t-il ? Qui sommes-nous ? Qu’est-ce que la réalité ? C’est en rejoignant clandestinement des résistants afghans en lutte contre l’occupant soviétique que Stéphane Allix est devenu journaliste. En avoisinant quotidiennement la vie et la mort, il a cherché à comprendre pourquoi les êtres humains peuvent être amenés à s’entretuer., Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages, dont un best-seller « le test », fruit d’une expérience inouie qui établit la preuve de l’après-vie (de la vie après la mort). Il a cofondé l’institut de recherches sur les expériences extraordinaires, Inress, et la revue Inexplorée, qui aborde des sujets hors-normes, qu’il vérifie par une approche scientifique (ou : qu’il passe au crible des données de la science) tel le cartésien converti qu’il est. Journaliste d’investigation sur les phénoménes inexpliqués avec une approche théorique et pratique en réalisant pour M6 la série documentaire’’enquêtes extraordinaire. Il nous invite à explorer les frontières du connu dans la lignée d’un Galilée et de son art de nous sortir des idées plates. Tentons avec humilité de vous offrir à nouveau des rencontres inoubliables.

7- Les oreilles transformatives
Aujourd’hui, nous sommes censés être compétents dans de nombreux domaines de notre vie : que ce soit par notre façon de communiquer, au sein de notre couple, dans notre travail, nos relations, notre famille, mais aussi dans notre aptitude à prendre et à tenir nos engagements. Or, le sentiment de « réussir sa vie » dépend-t-il en grande partie de notre réussite dans ces domaines. Force est de constater que les méthodes d’éducation traditionnelles ne nous ont pas appris à être compétent face aux challenges de la vie. Elles ont même parfois constitué un obstacle à notre complet épanouissement. En France, il y a plus de 10 000 morts par an, soit presque 1 décès sur 50 qui est un suicide et une moyenne de 160 000 tentatives chaque année. Le suicide est un choix, terrible et irréversible, mais c’est un choix. Il arrive souvent qu’on culpabilise parce qu’on n’a pas su en déceler les signes. Mais nous ne sommes jamais responsables du suicide d’une personne… si nous ne savions pas clairement qu’elle allait passer à l’acte. Comment décrypter ce marasme ? Lionel Santucci est un voyageur du monde.Au contact de multiples cultures, il a réuni une solide connaissance de l’être humain, un atout précieux dans son travail d’accompagnateur dans le domaine de la communication transformative. Il a choisi de nous parler de ce sujet si délicat et si sensible pour ce réconcilier avec nous même. Lionel Santucci utilise des outils dans les principes de vie alliant sagesse et psychologie moderne. La communication transformative est son credo.Il organise des séminaires aux personnes de toutes professions qui désirent s’épanouir et vivre leur potentiel.il nous propose d’entrer en communication avec l’autre et de voir le monde avec une perpective plus large son site lionel santucci.com

8-Par hasard ou par nécessité
On dénombre des milliards de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie. Si ces planètes attirent l’attention des scientifiques, c’est qu’elles ont un gabarit similaire à la Terre et se situent dans la zone habitable. Pour être habitable, une planète doit rassembler un caractère rocheux, la présence d’une atmosphère, de l’eau à l’état liquide, des mouvements de marées, un air respirable, des températures tolérables pour des organismes vivants et une pression atmosphérique proche de celle que l’on trouve sur notre terre. Imaginez un seul un instant que nous découvrions la possibilité d’aller habiter demain sur un astre similaire au notre… Si nous partons conquérir une autre planète avec les mêmes ambitions et la même conscience qu’aujourd’hui. Qu’est ce que l’homme fera de plus qu’il ne fait déjà ? A quoi cela nous servirait-il, de chercher un ailleurs, un autre plan B, si nous ne sommes pas préparé a prendre soin de nous-mêmes et de notre environnement ? Cette question est essentielle, Je vous propose d’y réfléchir avec notre astrophysicien poète que j’ai la chance aujourd’hui de vous présenter Hubert Reeves. Les pieds sur terre et le nez dans les étoiles , pour nous faire rencontrer le monde qui nous entoure dans le voyage intérieur la série d’émission de Mes sages de vie.

09- Ré enchanter la mort
Les hommes ont toujours voulu vaincre la mort, notamment par la croyance en l’au-delà. Aujourd’hui quelque chose a changé. La puissance et l’efficacité de la science couplées à celles de la technique véhiculent un fantasme :celui du prolongement indéfini de la vie. La mort est devenue un problème à résoudre... Or vouloir transcender les limites de la condition humaine, cela revient à considérer que la Terre n’a pas de limites écologiques… L’idée défendue par notre invitée est qu’il n’est possible d’habiter harmonieusement notre monde qu’à condition d’habiter la mort. Ce qui revient à accepter une seule et même idée de la finitude. C’est là la boucle écologique. Nous fêtons les naissances, le passage à l’adolescence, les mariages, les noces d’or, mais également la fécondité. Parmi tous ces rituels, pourquoi ne pas faire une place à celui qui viendrait réenchanter la mort ? Youki Vattier est journaliste et réalisatrice de documentaires. Elle a perdu ses parents et nous démontre son aptitude à surmonter l’épreuve de leur disparition, pour côtoyer aussi et simultanément la beauté, la créativité et parfois même la joie. Et si c’était ça, le premier pas pour nous apprendre, peu à peu, à réenchanter la mort ?

10-Michel Jonasz
C’est l’histoire d’un chanteur extraverti sur scène qui se sentait plus proche de ses sentiments intérieurs dans ses chansons que dans la vie. Chanter lui permet de se relier à ses sentiments. La scène est le seul espace qui lui donne la chance de toucher à sa vérité. Beaucoup ont cru qu’il avait disparu, car on ne l’entend plus à la radio, pourtant il continue plus que jamais de chanter et son âme est restée intacte. La fm qui s’est spécialisée funky, s’est branchée depuis longtemps sur d’autres fréquences, un monde qui L’uni vers l’uni ? ou est la source ? Pour Michel, l’homme est en passe de connaitre un nouveau stade de son évolution. Des indications de réponses, il en a trouvé dans l’aventure de la conscience, de Satprem et de mère, la compagne spirituelle de Sri Aurobido et dans les textes de Claire Montéllo, la vie est un chef d’œuvre, qui par la suite en a édité plusieurs tomes en créant sa propre maison d’éditions, les éditions Michel Jonasz Mister swing est resté libre et inspiré. Voici dans Mes sages de Vie, le chanteur et l’éditeur d’étoiles, Michel Jonasz.

11-L’instinct paternel
Au cours de son évolution, l’humanité s’est construite sur la séparation. Séparation entre l’Homme et la Nature, entre l’Homme et l’Animal. Séparation entre l’homme et la femme. A l’inverse de l’instinct maternel qu’on a glorifié, mythifié- voire exalté en lieu et place de la féminité, l’instinct paternel a longtemps été nié et empêché et ce, au nom de la rationalité masculine. Qui plus est, la notion même d’instinct se situe aux antipodes des représentations de la virilité, associées par excellence au contrôle de soi et à la domination. Christine Castelain Meunier est sociologue au CNRS. Elle intervient à l’Ecole de Psychologues Praticiens. Connue pour ses travaux sur le masculin et le féminin, spécialiste de la période périnatale et de la prime enfance, elle est l’origine de l’allongement du congé paternité en France. L’auteur de L’Instinct paternel, plaidoyer en faveur des nouveaux pères paru chez Larousse en 2019, nous invite à repenser les stéréotypes de genre pour s’affranchir de l’idée que les hommes se déviriliseraient en suivant les modèles dits « féminins » dans l’éducation de leur(s) enfant(s). N’encourage-t-on pas les filles à se projeter dans des métiers dits masculins et vice versa ? De corps à cœurs, de bras en mains, accompagnons les petits pas... vers plus d’égalité et de liberté.

12-Alexandre Jollien
Ce matin là je prenais le train pour Paris pour aller rejoindre Alexandre Jollien pour une interview sur son dernier livre ‘’vivre sans pourquoi’’ et sur le quai, j’ai rencontré mon ami Rumi . Il avait une place en1ère classe et moi en seconde, je suis allé le rejoindre, j’étais en joie de le revoir, nous avons eu l’idée de mettre sur les rails un projet de conférences pour l’année suivante : « comment vivre avec moins tout en étant heureux ». A un moment , le contrôleur passa et constata que je n’étais pas dans la bonne classe, je lui ai fait remarqué que mon ticket était bien de seconde classe mais que mon ami étaient de 1ère classe . A Paris, j’avais hâte de retrouver Sarah Maurice et Myriam Morisseau de Rezo Zen avec lesquelles je souhaitais réaliser l’interview d’Alexandre. Nous avions apporté avec nous des présents pour sa fête. Le Livre d’Annie Joly de Savoie co- écrit avec Damien atteint de la maladie de Charcot, la sculpture surnommée ‘’même pas peur ‘’ de Stéphanie Gassmann d’Alsace et du miel du Jura. Nous étions fortuné d’être à ses cotés le temps d’un échange avec un si bel ami de pas sage. Ce jour là, j’étais avec des êtres authentiques, libres et joyeux parce que chacun avait envie de « l’être » et c’est cela le sens de ‘’ Mes sages de vie’’. ‘’ un Ami dans le bien’’ c’est le titre qu’Alexandre Jollien m’a inspiré pour cette émission radio. J’ai parcouru quelques livres d’Alexandre avant de le rencontrer et je me suis perçu pour la première fois dans mon propre ressenti et non pas dans la peau d’un autre. Son livre reflète une part de nous même dans l’instant présent, dans nos doutes comme dans nos peurs et nos joies. J’ai hâte de reprendre le train sans doutes ni ruminations…en première classe tant qu’à faire. Pour en savoir plus www.aleaxandre-jollien.ch

13-L’echos de l’univers
L’astrophysicien Morvan Salez est auteur mais aussi conseiller scientifique, romancier, scénariste, auteur-compositeur interprète, retrace ici l’histoire du paradoxe de Enrico Fermi, il y à 60 ans, Prix Nobel de physique qui n’a pas intéressé que les auteurs de la science fiction et les amateurs de soucoupes volantes. Avec la collaboration de la revue Orbs l’autre planète dirigé par Maxence Layet, je retrace dans « Mes sages vie », cette histoire en lecture à voix haute pour ceux qui aiment les chroniques radiophoniques avec une musique de Sylvain Cheveaux « des plumes dans la tête » http://www.orbs.fr

14-LES MYSTERES DE LA CONSCIENCE
Les mots n’ont pas tous la même destinée. « Dieu », « Vie », « Amour » se sont vu confier la mission de désigner des concepts grandioses. Depuis quelques siècles, « conscience » a rejoint le rang de ces notions considérables qui suscitent tant de débats et qui révolutionnent les idées. Il m’a donc semblé judicieux de nous pencher sur ce qui se trame au cœur de cette appellation si cruciale. De quoi parlons-nous lorsque nous mobilisons le terme de « conscience » ? Quels sont les questions de fond et les enjeux qui gravitent autour de cette notion moderne ? Le philosophe Fréderic Lenoir dans sa préface contributive questionne encore... Qu’en est-il de l’inconscient ? Quelle relation entre la conscience et le corps ? Pourrons-nous créer une conscience artificielle ? Comment gérer les états modifiés de la conscience ? Que faire de ces manifestations paranormales ? Et si tout était conscience ? Miriam Gablier, auteure-journaliste, spécialiste du « potentiel humain » nous invite à participer à ce « boom de la conscience ». Elle nous offre « un kit de base du chercheur ». Un précieux fil conducteur que vous retrouverez dans Les Mystères de la conscience paru aux éditions Le lotus et l’éléphant.

15-sans préjugés
Si tu te contentes de boire l’eau de mon puits, demain tu mourras de soif, soit parce que j’ai fermé la porte, soit parce que je suis en voyage. Si tu veux étancher ta soif, creuse ton terrain et tu trouveras la source, car elle est en toi. Creuse ton puits, ainsi tu auras toujours de l’eau partout ou tu iras. Le puits est en toi, la source est en toi. Cherche et tu trouveras le trésor qui t’enrichira. N’oublie jamais que celui qui compte sur la richesse d’autrui est semblable à celui qui fait un beau rêve dans lequel il reçoit beaucoup d’argent, et qui constate au réveil que sa poche est vide. Le bien des autres est pour nous comme la fortune d’un rêve. Cherche en toi et tu trouveras. Cheikh Hejj Adda Bentounes, penseur, poète et soufi 1898-1952, la fraternité des cœurs. Pour en savoir plus : http://oumma.com/_Cheikh-Khaled-Bentounes_

16-Slow life
A l’heure où tout continue de s’accélérer dans une course folle… Se contre-montre le bonheur de la décroissance… On nous propose de revenir à l’essentiel… De se soigner la maladie de la vitesse, de réapprendre à faire soi-même. Alors… Quid de la sexualité dont l’image toujours véhiculée par les médias demeure oh combien stéréotypée et basée sur la performance ? Ici aussi… Slowly, slowly… La « slow attitude » s’épanouit se colorant d’un caractère social, politique et philosophique. … Souvenez-vous seulement et déjà du slow langoureux… qu’on attendait avec impatience ! J’ai voulu comprendre comment cette valse amoureuse pouvait enrichir la relation et contribuer à l’évolution de l’humanité vers plus plus de lien et vers un avenir durable. Car le slow sexe nous questionne bien sur un héritage sociétal enraciné dans des idées et des expériences conventionnelles. Je vous convie a venir à partager le petit-déjeuner en compagnie d’Anne et de Jean-François Descombes, animateurs en ce thème- selon l’approche de Diane Richardson, et auteurs de Le Slow Sex paru aux éditions Marabout en 2017. Reportage qui ne sera pas axé sur le discours de la méthode, mais sur ce qu’apporte la méthode dans une complicité au quotidien. Accueil dans l’intimité d’un couple sur la même longueur d’onde : la sexualité en pleine conscience…

17-L’homéopathe sensitif
Déjouer la maladie par son autobiographie ou L’autobiographie au service de la maladie "Les grandes âmes sont celles qui quand elles tombent se relèvent, et qui quand elles traversent de grandes peines continuent à vivre heureuses malgré tout". Depuis l’âge de 11 ans il rêvait d’être médecin homéopathe. Il se dit “pluridimensionnel”, comme les traumatismes. Chercher la similitude entre le patient et son inffection en faisant un scanner inhérent à chacun. Son instructeur lui avait en effet expliqué comment, dans la Chine ancienne, les médecins de l’Empereur, qui n’avaient pas le droit de l’examiner, arrivaient pourtant à percevoir intérieurement les soucis de santé de ce dernier et, donc, à diagnostiquer à distance les troubles dont il souffrait avant d’en définir le traitement adéquat. « Voilà exactement la médecine que je rêve de pratiquer ! » se dit-il alors. Eduard Van den Bogaert enseigne désormais son art à qui veut s’y former. Le but est que chacun devienne autonome : Il teste et donne l’information au corps du remède correspondant. Cela évite des complications, ou que le choc émotionnel ne se transforme, plus tard, en maladie. Aujourd’hui, dans le Voyage intérieur la série d’émission de Mes sages de vie, je vous invite à sortir du cadre un instant, quitte à y revenir. Ouvrir une fenêtre pour y laisser entrer un peu d’air frais.

18-Isabelle Fillozat
Que connaissons – nous de notre intelligence émotionnelle et relationnelle ? Que ressentez-vous lorsque vous êtes en contact avec vos peurs, vos épreuves ou vos succès. La plupart du temps, l’éducation que nous avons reçue n’a pas été basée sur la connaissance de soi. Elle a même souvent consisté à empêcher cette connaissance et, le temps passant, nous pouvons ressentir le manque de ce soi méconnu. La scolarité, depuis le début, enseigne plutôt l’esprit de compétition et ne promeut comme seul développement que celui de la stricte fonction intellectuelle. Qu’enseigne-t-elle du ressenti ? Si l’enseignement se centre sur les savoirs, qu’en est-il de la dimension de l’être ? Comment les parents pourraient ils mettre l’enfant en contact avec son ressenti alors qu’eux-mêmes sont la plupart du temps coupés du leur propre vie intérieure ? Il est urgent d’apprendre à nommer, à identifier, à comprendre à exprimer ses émotions positivement, sous peine d’en devenir esclaves, pour le bonheur de nos enfants et des adultes qu’ils deviendront. Les émotions, l’émotivité, la prise de parole en public elle connaît bien, à ce jour, elle est l’auteure de vingt trois livres dont un best seller’’ l’intelligence du cœur’’ dans le domaine de la parentalité. Voici sans plus attendre la psychothérapeute écrivaine et conférencière Isabelle Filliozat.

19-Dépasser ses limites
La mort clinique n’est plus un processus irréversible puisque l’on sait depuis peu ranimer des cœurs arrêtés. Ce n’est pas le cas de la mort cérébrale qui demeure aujourd’hui encore la cessation ultime, (les spécialistes ne sachant pas réveiller les encéphales. ) On parvient à greffer les cœurs mais pas les cerveaux. Qu’en est-il de la conscience ? La croyance actuelle la conçoit comme un ouvrage de la matière grise... Fort de ses expériences de médecin anesthésiste-réanimateur, le docteur Jean-Jacques Charbonier, propose un nouveau concept : celui de la conscience intuitive extraneuronale. En ce sens, une personne greffée avec un cerveau tiers se réveillerait avec une mémoire et une personnalité intacte et non pas avec celles du donneur. De l’abstraction à la réalisation… D’après les experts, ce n’est que dans 100 ans que l’on prouvera que la conscience est délocalisée, autonome et complètement indépendante du cerveau et… qu’il y a bien une vie après la mort de la matière. Les démonstrations scientifiques ont toujours anéanti toutes les croyances de façon irréversible. Ce fut le cas lorsqu’ on a pu démontrer que la Terre était ronde et qu’elle tournait autour du Soleil. N’attendons pas pour comprendre… Je vous invite à un tête à tête avec le Dr Charbonier, rencontré au Telegraphe de Toulon- un tout jeune espace d’ouverture et de réflexion. La magie de la radio, c’est de nous donner une voix, à vous d’en fabriquer vos images/

20- Croque la vie
Journaliste pour Paris –Match dans les années 80, sa rencontre avec l’humoriste alex Métayer va déclencher chez elle un grand bouleversement dans sa vie. Alex allait lui donner sans le savoir des clés sur le plan physiologique, environnemental et psychologique. Souffreteuse depuis son enfance Marion Kaplan écrit depuis 30 ans des ouvrages pour aller mieux en axant ces recherches sur la compréhension des sources des maladies et des êtres humains. Pour Marion, des solutions il y en a la pelle. Chacun peut entamer son propre chemin. Chacun va rencontrer son propre thérapeute ou au mieux des rencontres significatives pour franchir un autre niveau. Le but c’est de rester ouvert. Comme il est si difficile de se remettre en question en raison de nos habitudes, autant faire preuve de bon sens. La sagesse orientale et occidentale nous confie ‘’qu’entre deux chemins, choisis toujours le plus difficile…l’habitude alors, le rendra plus agréable. Dans cette nouvelle aventure du voyage intérieur, la série d’émission de mes sages de vie je vous invite à rendre visite en privée à Marion Kaplan, juste pour nous nourrir des choses.

21-EN QUÊTE DE COHÉRENCE
Notre vie est un compromis, une tentative pour maintenir un équilibre entre des pulsions contraires. La vie est une dynamique complexe qui résulte de la rencontre de forces opposées. On considère que 70 à 90% des pathologies traitées en médecine sont en partie liées au stress. La capacité à s’adapter et à vivre en bonne intelligence demande un effort incroyable. Car tout est mouvement, tout est changement : la vie, le temps, les relations, les affaires, notre corps... Le stress résulte d’une incapacité à s’adapter qui crée un malaise entre ce que je vis et ce que je suis. La cohérence, elle, remédie à tout cela. Elle n’est pas une vertu ou la traduction d’un principe moral, elle n’est qu’un outil dont les conséquences dépendent de l’intention au service de laquelle on se met. Thierry Janssen, notre invité, est médecin thérapeute. Il en fait encore aujourd’hui l’expérience car rien n’est pour lui- ni pour nous d’ailleurs, jamais acquis. A nouveau, cette émission du Voyage intérieur s’adresse à celles et ceux qui cherchent à réduire les contradiction entre leurs intentions, leurs discours et leurs actions pour éviter un gaspillage de force et de temps. Considérons ce moment d’écoute comme une proposition écologique.

22-Un pianiste touchant
Qu’est ce qui pousse ce pianiste voyageur à franchir les frontières pour aller à la rencontre de l’autre. Il a traversé plus de 50 pays, ou personnes n’ose s’aventurer. Il a parcouru 200 000 kilomètres avec son piano en invitant ceux qu’il rencontre à s’asseoir à ses cotés pour improviser. Le regard de l’autre l’enflamme, le déshabille et l’invite à s’affiner, quelque soit le propos, il le prend comme un cadeau. Plus l’autre le fait douter et le remet en question, plus son aventure intérieur le mène à clé d’être. Beaucoup n’oseront se joindre à lui car ils sont convaincus qui fond des fausses notes dans la vie. Cependant l’amoureux saura leur redonner confiance en les invitant a appuyer sur la bonne touche. Alors il les accompagne à accomplir leur note et a oser Voici dans mes sages de vie la série d’émission du voyage intérieur, le pianiste nomade, un aventurier de l’intérieur Voici, Marc Vella. Pour en savoir plus : marcvella.com

23 et 24 La vaccination
Lors de mes pérégrinations en Afrique, je fus déconcerté par la façon dont on m’identifiait. Mon prénom Richard sonnait à l’oreille de mes interlocuteurs comme un jack pot : ‘’il est issu d’une famille riche avec un prénom pareil ‘’ ! Nos prénoms ou nos noms de famille peuvent nous en dire long sur nos destins ou sur l’influence de nos choix. Le Professeur Henri Joyeux me relata qu’il avait hérité de son nom de famille lorsque son père était dans l’armée. Un petit groupe de militaires bien connu de la caserne se réunissait tous les soirs afin de se distraire de la monotonie. Discrètement, ils se retrouvaient entre bidasses et finirent par se faire appeler par les gradés ‘’les Joyeux lurons’’ et Joyeux est resté. Lorsque je demande au Professeur Henri joyeux, comment fais-tu pour ne pas te laisser abattre par tous les propos virulents que l’on raconte à ton sujet, dans les domaines de la vaccination, du cancer, de la sexualité, il me répond qu’il se met à plaisanter. Sa joie, il la trouve en prenant ses distances face à ses ré-tracteurs, en utilisant son fort accent Montpelliérain et son humour pied noir en usant comme sacerdoce l’amour comme épée, l’humour comme bouclier. Voici dans MES SAGES DE VIE, la deuxième partie de notre émission avec le professeur Henri Joyeux.

25-Le grand jeu de la vie
A la veille de mon interview avec Jean-Marie Pelt, que je connaissais à peine, j’ai compris que l’écologie humaine est un terme qui relie la nature à l’ensemble des êtres humains et que rien ne les sépare. Cet homme m’a tout simplement agrandit mon champ d’horizon. Je suis enchanté de vous offrir la fraîcheur de cette interview avec Jean Marie Pelt, telle la rosée d’un matin. Pour en savoir plus : www.centrejeanmariepelt.com

26-Docteur Dransard “Ça m’est resté en travers de la gorge”
Le lendemain d’une réunion publique où il s’était fait vertement rabroué sans pouvoir répliquer, Pierre se réveillait avec une forte angine... La maladie est un langage. Le corps est comme un écran où se projettent les tourments de notre conscience, un écran qui nous dit avec justesse et précision ce que nous ressentons : la sensation et la lésion se font l’écho de nos sentiments, tandis que l’organe touché nous dit "où" et dans quel domaine de notre existence nous sommes en conflit avec nous-mêmes. Mais un écran, cela peut aussi "faire écran" selon la manière dont on se place pour le regarder... de sorte que la maladie nous dit les choses avec précision mais elle le fait d’une manière voilée, comme s’il nous manquait les clés.

27-Jacques Salomé
Je voudrais tant communiquer, que ça marche entre nous, je voudrais que nous évitions de nous blesser pour des riens, je voudrais éviter ces pics de pollutions qui surgissent dans les moments les plus imprévisibles de notre relation… » et plus loin dans ce même courrier, cette phrase juste, étonnante de pertinence : « je sens bien que communiquer c’est chaque fois prendre le risque de mettre plus d’humanitude dans les différents espaces de ma vie : dans le couple, la famille, le travail, les associations dans lesquelles je milite, le quartier, l’Eglise à laquelle je crois, dans le monde politique que parfois je fréquente et qui me déçoit si souvent… » Je crois que c’est l’aspiration profonde de beaucoup : pouvoir se dire et être entendu, pouvoir recevoir ce qui vient de l’autre et l’amplifier quand c’est possible ou se positionner sans le rejeter ou le juger quand ce n’est pas acceptable. Avoir le sentiment d’une réciprocité dans l’échange, d’une ouverture dans le partage, d’un enrichissement dans la relation. J’ai souvent tenté de proposer quelques balises, qui ne soient pas entendues comme des recettes, mais qui soient suffisamment simples et transmissibles pour être offertes à tout un chacun comme une amorce possible, comme ancrages au commencement d’un chemin. Jacques SALOME a écrit plus de 64 ouvrages traduits en de nombreuses langues. Comme les horizons de Jacques sont très vastes, j’ai orienté mon entretien vers les femmes. Pendant dix ans, il a recueilli des centaines de témoignages anonymes de « femmes fontaines ». Toutes lui ont confié pour quelles raisons elles ne rencontraient pas des« hommes sourciers ». En abordant la femme à la source, Jacques émet entres autres des observations sur cette angoisse des hommes ressentie lors des rapports sexuels, en tentant de dédramatiser les causes de ces blocages. Pour illustrer son propos, Jacques témoigne à titre personnel des liens entres femmes et hommes au travers des relations avec sa mère et ses enfants. A l’issu de cet interview j’ai réellement perçu la subtilité des relations humaines dans leur intimité. Il serait donc nécessaire que les hommes descendent de leur pied d’estale pour aller à la rencontre de qui est la femme dans sa pleine dimension.Le métier de sourcier n’est pas sorcier ! Pour en savoir plus : www.j-salome.com

28-Le cerveau
Comprendre les mécanismes qui animent notre cerveau est l’une des préoccupations majeures des chercheurs, médecins, thérapeutes travaillant ou portant un vif intérêt aux neurosciences. Notre cerveau, véritable boite de Pandore, utilise plusieurs centaines de neuromédiateurs chimiques, dopamine, adrénaline, sérotonine, endorphines et bien d’autres encore. Toutes ces molécules permettent la circulation de l’information, véritables messagers chimiques entre les cellules du cerveau. Je vous invite à « entrer en vous » et à aller vers l’authenticité, de tout votre cœur et de toute votre âme, afin de « discipliner », de « rassurer » votre cerveau qui doute, qui conçoit, affirme, qui nie, qui veut, qui veux pas, qui imagine, qui sent et qui, parfois, décide à votre place . Comment le cerveau peut-il devenir notre meilleur allié sans « se prendre la tête » ?
 

en savoir plus : http://www.richardfedermann.com/


forum

Soutenir par un don