Une Accorderie à Pontcharra

dimanche 21 mai 2017 par Thomas Courtade

Des citoyens charrapontains, des amis, des voisins, voulaient échanger leurs passions et leurs connaissances. Ils se sont alors regroupés dans une association, les Accord’heures. Avec un objectif simple en ligne de mire, échanger des services entre des personnes du territoire (du Haut Grésivaudan au Coeur de Savoie) avec pour seule rémunération, le temps. Le principe est limpide : 1 heure donnée = 1 heure reçue. Trois ans durant, l’association porte le projet d’une Accorderie.

Le projet aboutit avec l’obtention de l’agrément Accorderie en juillet 2016, délivré par le Réseau des Accorderies de France. S’en suit l’embauche d’une salariée qui marque le début des échanges dès le mois de novembre. Le point d’orgue étant l’inauguration officielle du local de l’Accorderie le samedi 20 mai 2017.

Une Accorderie, c’est quoi ?

Une Accorderie est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique. C’est une structure relevant de l’économie sociale et solidaire.
Elle met en relation des personnes d’un même territoire, à travers des échanges de services, des ateliers collectifs, des moments conviviaux, dans le but de créer du lien social et de la solidarité sur des territoires de vie.
L’Accorderie a pour mission de combattre la pauvreté et l’exclusion sociale en renforçant les solidarités dans la communauté locale entre des personnes d’âges, de classes sociales, de nationalités et de sexes différents. L’Accorderie développe, par et pour ses membres, les Accordeurs, un réseau d’échanges de services accessible à toutes les personnes qui désirent améliorer leurs conditions de vie. L’action de l’Accorderie repose sur des valeurs d’égalité, de solidarité et de reconnaissance des compétences et des talents de tous les citoyens et citoyennes qui deviennent Accordeurs.

Une Accorderie fonctionne selon 5 principes :
 
1/ Une heure égale une heure : une heure de service rendu équivaut à une heure de service reçu, quels que soient la nature, la complexité ou l’effort reliés au service échangé.
2/ L’échange repose sur le temps et non l’argent : le seul moment où l’argent entre en ligne de compte, c’est pour rembourser les dépenses directes liées à un service rendu.
3/ Équilibre dans les échanges : le mécanisme de l’échange implique qu’un accordeur est parfois débiteur, parfois créditeur ; il doit rechercher l’équilibre entre ses offres et ses demandes de services.
4/ De l’échange et non du bénévolat : la participation à un comité de travail ou l’accomplissement d’une tâche technique pour l’Accorderie sont considérés comme des services rendus. La seule exception est la participation aux réunions du conseil d’administration, qui reste bénévole.
5/ Prise en charge de l’organisme par les Accordeurs : une Accorderie ne saurait fonctionner sans que l’implication des Accordeurs soit au cœur du processus. Ces derniers ont la charge de réaliser et d’organiser les activités d’échange, contre une rémunération en heures, et avec le soutien du personnel permanent.

Le cadre des échanges

Certains échanges ne rentrent pas dans le cadre de l’Accorderie et ne peuvent être proposés :
1/ Les services touchant à la santé et à l’intégrité physique ou psychique des personnes.
2/ Les services relevant de la profession de l’Accordeur qu’il exerce en statut libéral, comme entrepreneur, travailleur indépendant ou comme salarié.
3/ Les offres à caractère politique, religieux, occulte ou sexuel sont contraires à l’Accorderie.
Les services nécessitant des connaissances pointues, ou une charge de travail trop conséquente, ne sont pas acceptées, dans le souci de ne pas entrer en concurrence avec l’économie classique.
Les offres sont évaluées par le Conseil d’Administration, et soumises à validation, au vu de ces critères.


Avec :
François Ferronniere, administrateur, genèse de l’Accorderie
Corinne Lugand et 1 autre Accordeur, adhérents, expérience et implication dans l’Accorderie
Françoise Rahard, coordinatrice territoriale du Réseau des Accorderies, liens avec Réseau
Philippe Langénieux-Villard et Christophe Borg (à confirmer), maires d’Allevard et Pontcharra, soutien à l’Accorderie
Martine Monon et Nicolas Ormancey, administrateurs, fonctionnement, partenariats
Sidonie Chung, animatrice, vie quotidienne de l’Accorderie

IMG/mp3/lvl_2017_05_20_accorderie.mp3
télécharger

Soutenir par un don