Triggerfinger "What Grabs Ya ?"

Rock Belge

jeudi 1er avril 2010 par prog

Ce trio belge avait sorti son premier opus "Triggerfinger" en 2004. Ils y faisaient déjà preuve d’une grande maturité. Ils reviennent en ce début 2008 avec une nouvelle rondelle qui sera soutenue par une importante tournée à travers le pays.

Le chanteur et guitariste Ruben Block signe quasi tous les titres. Il est toujours secondé par Paul Van Bruystegem, dit Monsieur Paul, à la basse et Mario Goossens à la batterie. D’emblée, avec "Short Term Memory Love", ils nous replongent dans l’ambiance groovy dont ils ont le secret. A eux trois, ils nous offre un rock moderne, direct et proche des racines. En cela il n’est pas bien difficile de faire le rapprochement avec The Experimental Tropic Blues Band. Mais Triggerfinger a sa propre sauce et ils la font monter merveilleusement bien. Les riffs de Ruben sont terriblement entraînants, son chant est irrésistible, le groove de la section rythmique faisant le reste.

Tiens, à propos de groove, comment ne pas céder sous celui de "First Taste", une réussite à tous points de vue tant et si bien qu’il ferait un excellent single. Le chant de Ruben prend parfois les tons d’un Robert Plant au début de Led Zeppelin. "Soon" a un petit côté pop rock bien senti, un peu British sur les bords, avec un chant varié à souhaits. "Halfway Town" commence en toute simplicité pour exploser tel un Zep en pleine action.

Les grincements qui introduisent "Scream" intriguent. Ils nous emmènent sur les terres de T.Rex, impression amplifiée par les intonations de Ruben. Nous avions déjà ressenti cela sur leur premier opus. La guitare distille cris et plaintes autant que faire se peut pour terminer en pleine débauche sonore. "Is It" revient aux roots avec des tons Status Quo mais aussi un côté hard Beatles époque album blanc, un peu de "Helter Skelter" en fait. Ruben chuchote ses paroles sur "All My Floating" alors que les riffs ont un petit côté Hollywood Porn Stars. Petit à petit le morceau prend de l’ampleur, le chanteur abandonnant chuchotements pour des tons plus incisifs. Le rythme rapide du morceau titulaire nous entraîne irrémédiablement, impossible de résister à la déferlante accentuée par de terribles riffs et une section rythmique décoiffante. "Lines" prend des tons Blues, la voix de Ruben se faisant quelque peu plaintive. Ruben Block terminera seul l’opus avec sa guitare et une impression de vieux blues électrifié chanté dans un micro d’époque.

Triggerfinger, c’est un trio rock, proche des roots, au groove irrésistible. Les fans de The Experimental Tropic Blues Band s’y retrouveront ou feront une belle découverte s’ils ne les connaissent pas encore. Cet album est encore meilleur que leur premier. Ils y sont plus puissants, plus intenses. Un bon conseil, achetez la rondelle et ne les manquez pas en concert.