Sierra Leone’s Refugee All Stars " Rice & Shine"

Reggae roots, Rhythm & Blues et musique d’Afrique de L’Ouest

jeudi 11 mars 2010 par prog

Musique africaine" Sierra Leone’s Refugee All Stars" . Alors que les plus connus et étonnants de ces dernières années doit être la bande handicapés de la rue congolais, Staff Benda Bilili. Un autre ensemble pour faire de la musique inspirante de circonstances extraordinairement sombre, Sierra Leone’s Refugee All Stars, mérite la même attention.

Ils ont été formés dans des camps de réfugiés d’Afrique occidentale pendant la violente guerre civile du pays au tournant du siècle, dans une tentative de détourner l’attention des épreuves de leur situation. Le groupe a reçu une attention internationale par le biais d’un documentaire américain (EPR sont ainsi mieux connus outre-Atlantique qu’en Europe) et ils ont fait une tournée internationale avec le premier album, Vivre comme un réfugié.

SLRA revient ici pour prouver que leur musique n’est pas simplement un accompagnement de leur histoire, mais a le potentiel d’aller au-delà de ses origines. Une mise au point remplie, enregistrer joyeuse, "Rise & Shine" rédemptrice thèmes, ceux de l’importance de l’amour et la futilité de la guerre, sont liés ensemble avec le mélange de la bande de styles de l’Ouest africain et du roots reggae. Si ce groupe d’artistes se sont réunis avec le désespoir des circonstances , cet enregistrement ne montre pas le moins du monde. Enregistré à Freetown et à La Nouvelle-Orléans, Rise & Shine est SLICKLY produit (avec Steve Berlin à la barre) et les arrangements funky en vedette des musiciens de session de la Big Easy.

Les personnalités des All Stars ; Chant cassants Mohamed Kamara, le travail de la guitare délicate Ashade Pearce et Reuben M. Koroma l ’homme principaux (probablement le groupe, malgré son approche collective), l’écriture de chansons. Le fantôme de Bob Marley plane sur "Jah Mercy ’, tandis que la folie de ska" Jah descend trouve Koroma sur sa forme la plus fanfarone (il signe ces deux pistes).
Il existe une vulnérabilité chez "Rise & Shine", une qualité fragile pour les mélodies et les rythmes ingénieux. Le morceau le plus simple, le plus doux de l’album, le numéro 1 du reggae désir, « Bend Down the Corner ", a la capacité d’amener une boule dans la gorge, un rappel de la puissance de la musique à transcender la folie humaine.


Soutenir par un don