La vie locale

Samedi 11h à 12h30 ( rediffusion dimanche 11h)

samedi 25 février 2017 par Radio-Grésivaudan

La Vie Locale du 25 et 26 février à 11h
Les sujets
Montagne Debout
Adopte une abeille (et sa ruche)
UFC Que Choisir vous aide à choisir vos cosmétiques
Biennale de Grenoble : Villes en Transition

Le dossier  : Une journée contre les violences faites aux femmes

L’invité de la semaine  : Bernard Meric

AU SOMMAIRE :

Les sujets
Montagne Debout
Adopte une abeille (et sa ruche)
UFC Que Choisir vous aide à choisir vos cosmétiques
Biennale de Grenoble : Villes en Transition

HaHandic
Le dossier : Une journée contre les violences faites aux femmes
L’invité de la semaine : Bernard Meric

LA VIE LOCALE

Les sujets


IElefMontagne Debout !

Demain la Montagne ! Tel est le nom de la consultation nationale lancée il y a quelques semaines par Montagne Debout, un collectif citoyen pour une montagne en transition. L’objectif est simple et limpide, "réfléchir collectivement à l’avenir de nos montagnes". Car on le sait la montagne doit faire face à de grands défis avec notamment le changement climatique. La préservation des massifs a déjà convaincu plus de 7500 personnes de remplir ce formulaire pour que chacun donne sa vision de la montagne de demain.

Avec :
Lisa Doumenc, du collectif Montagne Debout
IMG/mp3/lvl_sujet_2017_02_24_montagne_debout.mp3
télécharger


 

-Adopte une abeille ( et sa ruche)

Un autre genre d’adoption est possible dans le bassin grenoblois, l’adoption d’un essaim d’abeilles ! C’est possible grace à l’Abeille Dauphinoise, association et syndicat d’apiculture de l’Isère. Il faudra néanmoins vous former. L’Abeille Dauphinoise propose une formation sur 8 samedis entre mars et septembre pour un tarif aux alentours des 80 euros. Vous serez accompagné tout au long de votre démarche. Chaque ruche supplémentaire a une influence positive sur notre biodiversité alors n’hésitez plus, adoptez un essaim ! Pour finir de vous convaincre je vous laisse écouter Jean-Yves Manchon, membre de l’Abeille Dauphinoise ...

Avec :
Jean-Yves Manchon, membre de l’Abeille Dauphinoise

IMG/mp3/lvl_sujet_2017_02_24_abeille_dauphinoise.mp3
télécharger

 -UFC Que Choisir vous aide à choisir vos cosmétiques

Vous comptiez vous faire du bien, en chouchoutant votre peau, en vous brossant les dents. Pour qu’elle soient encore plus blanches vos dents, les fabricants n’hésitent pas à utiliser des produits néfastes. Vous pensez nettoyer bébé ? Vous êtes en train de le badigeonner de perturbateurs endocriniens, mauvais pour son foie, par ex.
UFC Que Choisir a testé plus de 400 produits cosmétiques, et a relevé de nombreux produits néfastes pour la santé. Petit tour d’horizon avec 

Avec :
Virginie Melmoux, juriste chez UFC Que choisir

IMG/mp3/lvl_sujet_2017_02_24_ufc_cosmetiques.mp3
télécharger

-Biennale de Grenoble : Villes en Transition

Quatre jours d’ateliers, de rencontres, de débats, d’expositions, de visites et d’animations. Voilà ce que propose l’édition 2017 de la Biennale de Grenoble.

Du 9 au 12 mars prochain, vous pourrez assister aux quatre coins de l’agglomération grenobloise à la multitude d’événements autour d’une thématique centrale : les villes en transition. Transition sociale, environnementale, économique ou encore démocratique, la Biennale de Grenoble a pour objectif de partager les expériences, les idées, les solutions, afin de répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain.

Avec :
Mondane Jactat, adjointe santé à la mairie de Grenoble

IMG/mp3/lvl_sujet_2017_02_24_biennale_de_grenoble.mp3
télécharger

 

Le dossier de la semaine : Une journée contre les violences faites aux femmes

Chaque année, 216 000 femmes sont victimes de violences physiques et de la part de leur partenaire. Au minimum.
Chaque année, 84 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viol. Au minimum. Et dans 90% des cas, ces agressions ont été perpétrées par une personne connue de la victime. Dans 37 % des cas, c’est le conjoint qui est l’auteur des faits.
1 quart seulement d’entre elles se sont rendues au commissariat ou à la gendarmerie. Et seulement 14% des victimes déclarent avoir déposé plainte.
La ville de Crolles co-organisait une journée d’information, avec les associations Solidarité Femmes Miléna, le RIALTO et l’AIV. A l’Espace Paul Jargot, ce vendredi 10 février, les associations recevait le public et donnaient une conférence sur les violences faites aux femmes.
Pour sa pièce de théâtre Tabou, Laurence Février s’est inspirée de faits réels et de procès de cour d’assises. Notamment la plaidoirie de Gisèle Halimi, au procès d’Aix-en-Provence de 1978. Tabou était proposé en clôture de cette journée de prévention. Parce que le viol constitue « un crime contre l’amour ».

Une femme sur sept a été victime de violence sexuelle dans sa vie selon une enquête publiée par l’Institut national d’études démographiques.
C’est au sein de l’espace privé, que se produit l’essentiel des viols et tentatives de viols.
Le numéro d’écoute et d’information « 3919 » est le numéro national d’écoute téléphonique à destination des femmes victimes de toutes formes de violences.
En 2014, la plateforme téléphonique a traité 38 149 appels concernant des violences faites aux femmes, dont 98 % pour des violences conjugales
Parmi ces appels, 10 % proviennent de Rhône-Alpes. En Isère, l’association Rialto propose des appartements d’urgence à ces femmes, qui mettent parfois beaucoup de temps avant de partir de chez elles. Françoise Paramelle, présidente de RIALTO a vu de nombreuses femmes et enfants passer par son association...

En France, 1 femme décède tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. A cette violence extrême s’ajoute des violences morales, psychologiques et physiques. Jean Michel Sirand est juriste au sein de l’association Aide aux victimes. La démarche d’AIV est d’accompagner les personnes qui vivent des agressions en leur expliquant leurs droits et en travaillant avec elles sur leur traumatisme avec l’aide de psychologues.

L’association Solidarité Femmes Miléna peut être un secours d’urgence dans un premier temps, et accompagner sur la durée et à différents niveaux : aide administrative, soutien psychologique, aide à l’apprentissage de la langue française, à l’insertion professionnelle… Solidarité Femmes Milena travaille sur plusieurs fronts pour permettre aux femmes fragilisées de se réinsérer. Alice Santin Janin, responsable de l’association Solidarité Femmes Miléna, nous explique le fonctionnement de l’association.

A cela on peut rajouter le harcèlement de rue. L’Enquête sur les violences envers les femmes (Enveff) réalisée en 17 ans, est la seule à ce jour proposant une mesure fiable de l’ensemble des violences subies dans l’espace public. On y apprend que 13,2% des femmes ont déclaré avoir été insultées au moins une fois dans un espace public au cours des 12 derniers mois. L’association Stop au harcèlement de rue propose le développement de « zone sans relou ». C’est à dire la mise en place dans des lieux existants tels que les bars, festivals, transports, des actions concrètes pour vivre réellement l’expérience d’un lieu sans harcèlement de rue, sans sexisme ordinaire. Et pour que la culpabilité de sortir seule, le soir, dans la tenue de son choix, puisse enfin disparaître.

Avec :
 Alice Santin Janin, responsable de l’association Solidarité Femmes Miléna
 Jean Michel Sirand, juriste au sein de l’association Aide aux victimes
 Françoise Paramelle, présidente de RIALTO
 Laurence Février, auteure et metteure en scène de la pièce de théâtre documentaire Tabou

 

 




 

- L’invité de la semaine : Bernard Meric

Né dans le Var, Bernard Meric habite dans le Grésivaudan depuis une trentaine d’années.
Aujourd’hui photographe, Bernard Meric a été ingénieur dans l industrie de haute technologie et a travaillé dans des multinationales de haute technologies.
Il a vécu aux USA et en Espagne et a beaucoup voyagé. Ces voyages l’ont naturellement amené à l’envie d’immortaliser certaines des scènes, paysages et personnages rencontrés, photographies de montagnes, de famille, de rue, etc.
Ces dernières années, il les a consacrées à la photographie, passion qui a rejoint son expérience industrielle et son voisinage avec les papeteries de Lancey, lors de leur fermeture en 2008. Il participe à un concours de photo sur le thème de l’usine en 2011, et a sorti un livre illustrant 150 ans d’histoire de La Papet’.
Bernard Meric expose ses photos lors de la Biennale de Grenoble, Les Villes en Transition.
4 jours de découvertes, de partages d’expériences, locales comme internationales, de projets et d’envies autour de la transition. Le débat ne portera plus seulement sur l’habitat mais sur le système urbain dans son ensemble. Aborder les thématiques de la transition énergétique, de la réinsertion de la nature dans la ville, du bien-être des populations urbaines ou encore de la valorisation des initiatives citoyennes.

Il expose ses photos sur l’espace public, mettant ainsi en lumière les nombreuses initiatives de transitions individuelles ou collectives déjà initiées sur le territoire.