FUTURE OF THE LEFT "Travels with myself and another"

Rock

mardi 23 juin 2009 par prog

Trois mois à peine après la sortie d’un album live que l’on pouvait qualifier de précoce dans la mesure où il n’avait été précédé que d’une seule aventure discographique en studio, à savoir le globalement réussi Curses datant de la fin de l’année 2007, le trio expérimental déjanté nous gratifie d’une toute nouvelle galette composée de pas moins de douze nouveaux titres.

Si l’on retrouve avec un certain plaisir l’hystérique et torturé Drink Nike dans une version très léchée et qui bénéficie d’une production rigoureuse, on est saisi à la gorge dès l’entrée en matière de l’opus, Arming Eritrea. En effet, depuis les riffs dévastateurs jusqu’au chant impeccablement juste et posé, Future Of The Left donne le ton de la plus belle des manières. S’ensuit une succession de compositions ténues et urgentes, assez éloignées du chaos expérimental de Curses, lesquelles oscillent entre un hardcore qui lorgne du côté des groupes nordiques comme Turbonegro, à l’image du sublime Chin Music ou encore Throwing Bricks At Trains, et un rock virevoltant et enlevé, dans la plus pure tradition britannique incarnée par Million Dead, à l’image de I Am Civil Service et de That Damned Fly.

Un an et demi après Curses, Travels With Myself And Another s’inscrit comme l’album de la maturité et marque la grande évolution opérée par le combo enfin débarrassé du lourd héritage de McLusky et de son son brouillon et noisy pour voler de ses propres ailes et s’engager sur un terrain plus conventionnel, certes, mais moins stérile et hermétique. De très bon augure pour le futur de la formation, ce second album, à la fois varié et envoûtant, figure au nombre des très bonnes surprises de cette première moitié d’année.


Soutenir par un don