Des gens dans la vie

Jeudi à 18H (4eme jeudi du mois)

jeudi 23 février 2017 par Radio-Grésivaudan

L’école de la seconde chance.
En France, Le décrochage scolaire est une réalité.
Selon les chiffres de l’Education Nationale, depuis 2012, le nombre de décrocheurs scolaires a diminué de 20%. Toutefois, si l’objectif est de réduire ce nombre, Ils sont encore aujourd’hui 100 000 jeunes, chaque année, à sortir du système scolaire sans diplôme ou qualification. L’insertion professionnelle et sociale de ces jeunes, avec un marché de l’emploi en pleine mutation, où le taux de chômage est élevé, reste problématique et un enjeu majeur de société.
En France, depuis les années 80, les pouvoirs publics conscients de ces difficultés, appuient la mise en oeuvre de dispositifs s’inscrivant dans la lutte contre cette forme d’exclusion.
Parmi eux, les écoles de la deuxième chance, dont le concept est né d’une initiative européenne en 1995, où il s’agit de permettre à chacun de construire sa propre qualification, offrent à ces jeunes de 16 à 25 ans, déscolarisés, sans qualification, sans diplôme, sans emploi, une réponse originale et efficace axée sur la définition d’un projet professionnel, vers un métier « choisi », à construire, dans une insertion durable.
La première école a été créée à Marseille en 1997, l’école iséroise a ouvert ses portes en 2009, elle compte 3 sites : Grenoble, Voiron et Vienne, elle est labellisée membre actif du réseau des écoles de la seconde chance depuis 2011, processus qui garantit la qualité du dispositif et le soutien financier de l’état.
Quels sont les principes, la pédagogie, les étapes de formation mis en œuvre par l’école pour permettre à ces jeunes de réaliser cette seconde chance d’éducation ?
Ce dispositif peut-il empêcher des abandons ? Comment maintenir l’engagement des jeunes tout au long de la formation ?
Quels sont les ingrédients de la réussite ?
Qui sont-ils ces jeunes ? D’où viennent-ils ? Pourquoi ont-ils décroché et raccrochent-ils ? Comment vivent-ils ce « retour à l’école » ? Comment envisagent-ils leur avenir ?

Pour en débattre :
Cécile Derue, formatrice, responsable d’équipe de Grenoble.
Ludivine leleu, formatrice.
Et 2 jeunes stagiaires.


Soutenir par un don