Christine Salem

Salem Tradition

vendredi 21 décembre 2012 par prog

Christine Salem est réunionaise et chante le maloya, chant des esclaves de son île, accompagnée du kayanm, son instrument de prédilection. Sa voix grave et masculine se marie très bien aux percussions qui tapent à un rythme dansant. Le son sec des percus et les paroles rebondissent joyeusement au fil de l’écoute.

Elle chante une langue inventée souvent à capella, où les onomatopées se mêlent aux accents créoles, arabes, malgaches et swahilis. C’est la caractéristique des chants maloya qui n’avaient pas de significations et avaient pour usage d’appeler les esprits et de rendre hommage aux ancêtres. La parole de Christine Salem, enfant rebelle est puissante tout comme sa personnalité. Les complaintes et les lamentations de ce peuple asservi est interprété avec une voix qui prend aux trippes et au corps.

Dans "Salem tradition" elle invite une autre voix envoûtante, celle de Rosemary Standley, amie à elle et chanteuse de Moriarty. Ainsi, le blues et le maloya, genres musicaux issus de l’esclavage n’ont jamais eu autant de sens et de force que dans ce duo réuni. Il y a même une mélodie d’harmonica et de la guitare électrique dans "Mikonépa", qui se mélangent naturellement aux percussions traditionnelles.