Automatic City - Tripple Ripple

Rock garage

mercredi 19 juin 2019 par Herve Nicole


Fermez les yeux et ouvrez grand vos oreilles : en 2019, soixante ans après le premier épisode de The Twilight Zone, un groupe a retrouvé la porte. Ils sont quatre, jouent sous le nom d’AUTOMATIC CITY et sont basés à Lyon. Mais ils pourraient tout aussi bien sortir d’une pyramide égyptienne, d’un bayou de Louisiane, d’une lampe d’Aladin ou d’un vaisseau spatial.

Sous une pochette belly-dance macabre créée par Jean-Luc Navette, Triple Ripple est leur troisième album, et c’est le meilleur. Celui qui va plus loin, plus dense, plus fou. Ce qu’on y entend vient de partout, et ne s’entend qu’ici. Link Wray à dos de chameau dans le Sahara, Sonny Boy Williamson avec le hoquet du rock-a-billy Charlie Feathers, RL Burnside enlevé par une tribu d’extra-terrestres clones d’Alan Vega, Carl Craig en DJ set dans une église baptiste du Mississippi.

Ecoutez les


Soutenir par un don