Editorial du 22 au 29 avril

Un éditorialiste n’aurait-il pas le droit d’échapper à la prégnance de l’actualité, à l’ivresse du court terme, aux hystéries du présent ? Pourquoi se résigner au commentaire obligatoire , à l’énoncé grave de jugements définitifs sur tout ce qui sera demain aussi vite oublié , comme un selfie chasse l’autre. Culte de l’éphémère, où l’on navigue ad nauseam de la pub pour amincissants à la relation du dernier naufrage ( 500 morts) en méditerranée, tout au même poids, dérisoire ou essentiel. 
Pourquoi enfin l’éditorialiste ne pourrait-il se faire le chantre du silence et des murmures où le printemps s’invite, entre ciel d’aquarelle et jeunes filles en fleur, entre avril aux radis et mai maintenant ou jamais. « Les saisons ça ne se discute pas » écrivait Raymond Queneau. Et si les poètes étaient les vrais éditorialistes du temps qui passe, de l’éternité où l’actualité se noie, graphistes des heurs et malheurs où l’humanité s’éprouve. Pourquoi ne pas préférer Verlaine à Boulanger, le grand Victor au petit caporal, Jacottet à ..( à qui vous voulez, je ne veux froisser personne). A l’heure où j’écris, une pluie fine s’invite et rafraîchit juste ce qu’il faut , la nature a du tact, printemps oblige. Tout est calme et feutré, comme il sied à ce moment, ce moment de l’éditorialiste au repos, entre grâce et parfum des roses à ma table. Bonheur d’être, tout simplement .
Las ! le ciel s’obscurcit soudain et l’air soudain se fait oppressant. Retour au dur et au malodorant .
« Les cons nous cernent ! » criait naguère Henri Jeanson compétiteur inspiré de Michel Audiard.
Entendons-nous bien : je ne voudrais pas que l’on me considérât comme quelqu’un d’exception : on est toujours le con d’un autre et j’assume. D’autant plus que le terme bénéficie d’une étymologie plutôt salace - que mes amies me pardonnent- et qu’il fédère une flopée d’adjectifs : en effet, le con peut être gentil, méchant, jeune, vieux ,vrai, sale, beau, sacré, p’tit , petit, gros etc...à la va comme j’te connote !
Mais l’affaire est de toute autre nature quand le con se fait sinistre, quand il tend à se multiplier comme une métastase et nourrit des projets où l’infâme s’accouple à l’indécent. Ainsi de cette nouvelle publiée par quelques gazettes qui nous apprend que la cellule FN des étudiants de Sciences Po Paris s’est baptisée Jean Moulin ! Sinistre recyclage d’un des pires moments de notre histoire que les héritiers de l’idéologie de Laval et Pétain, annexent à leur sinistre Panthéon, où prolifèrent ex-cagoulards et autres Faurisson, et s’approprient celui qui fut l’honneur de la France résistante.
De quoi cette nouvelle est-elle le signe ? Ainsi, nous en serions déjà là ?
Réveillons-nous ! On commence par se coucher et l’on finit par coucher.

Le (vieux) con de service,

MA

3 floréal CCXXIV

Des gens dans la vie

Autour de nos micros, des invités pour parler de la santé, des relations humaines, du social, des femmes, de l’habitant. Une émission d’échange et de découvertes.
Ce mois ci le 28 avril à 18H : Le Planning : Etat des lieux

La Télé au Placard

La Télé au Placard c’est votre émission quotidienne, du lundi au vendredi, de 10h30 à 12h (rediffusion à 16h30), qui donne la parole aux acteurs et actrices de la vie locale et culturelle du Grésivaudan !
Vous pouvez également nous retrouver sur notre page Facebook pour partager nos événements.

Invité(s) aujourd’hui Jeudi 28 avril :

- Minou Poirier, médecin, psychosomaticienne pour nous présenter ses conférences sur le thème : "En forme toute la vie - Prévenir et guérir les maladies" aux thermes d’Allevard les Bains, la prochaine aura lieu le 4 mai de 9h à 11h30
- Marianic pour nous parler de son album "Cure de désintox" et son prochain concert, samedi 30 avril à 20h30 à La Marmotte Bleue de St Pancrasse

Fifty Sixty

A partir de mercredi soir en podcast (en bas de l’article) et dès vendredi 22 avril sur les ondes : 1962 et ses débuts hésitants, entre Soul et Rockabilly, surf and city, croyez-moi, tout ceci vous met en appétit !

Paroles

mercredi 27 avril : à 18h
rencontre avec Rachel Hausfater pour "La danse interdite" , Éditeur : Thierry Magnier .
Dans un village en Pologne, Perla et Wladek s’aiment. Ils sont trop jeunes et trop différents. Perla est juive, Wladek ne l’est pas : on les sépare. Perla est envoyée rejoindre son père, immigré aux États-Unis. Mais c’est seule qu’elle démarre sa nouvelle vie, avec l’enfant né de son amour interdit. Quelques années plus tard, partie chercher sa mère pour la ramener en Amérique, Perla arrive en Pologne en même tempsque les envahisseurs allemands...

Parfums Exotiques

Mercredi 27avril à 19H30 et Dimanche 1 mai à 16H30
Emission du 27 04 2016 Le Vagabond Patagon d’après un récit de Stéphane Géoris publié dans la revue Bout du Monde.

Micros de Régions

Lundi 02 Mai à 8H30 :
Le Planning familial : liberté, égalité, sexualité
Intervenants : Bernadette Guillaud, conseillère conjugale au Planning familial de l’Isère ; Manon Gateau, chargée de communication pour les 60 ans du Planning familial.
Résumé : Depuis le début des années 60, le mouvement français du Planning familial accompagne, informe et conseille en matière de sexualité, de relations amoureuses et conjugales, de lutte pour les droits des femmes et contre le sexisme et les discriminations. Souvent critiqué par ceux qui lui reprochent son soutien à une liberté sexuelle qui dérange les esprits bien-pensants, le Planning familial et ses militants leur opposent le droit à une vie équilibrée et sereine ; une vie qui passe par la liberté de choix et le respect des individus. Bernadette Guillaud, conseillère conjugale auprès du Planning familial de Grenoble, dresse un état des lieux sur le rôle et les missions de ce mouvement, toujours d’actualité malgré 60 ans d’évolution des mœurs.

Polemix et la voix off

Mardi 26 Avril : à 12H30
Loi Travail et Cie – Le triomphe du renard libre dans le poulailler libre Le renard libre dans le poulailler libre Petite Histoire du capitalisme moderne avec l’économiste Bernard Teper, de ATTAC et du Réseau Education Populaire. La métaphore du renard libre dans le poulailler libre reprend du poil de la bête. Entre destruction des services publics, des retraites, du droit au travail, et bientôt de la Sécu, la Loi El Khomri n’est qu’une étape dans l’Histoire du combat capitaliste contre les peuples… Ainsi que le pisse-copie du MEDEF Denis Kessler osait l’écrire en 2007 : « Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du CNR, le Conseil national de la Résistance ». Merci à l’association des Amis du Monde Diplomatique.

La voix du Kaizen ou Les colibris

Mardi 26 avril : à 13H, Guillaume Goepp
FGuillaume a cherché à mettre du sens dans son travail et s’est lancé dans une activité de maraichage, qui aujourd’hui embauche plus de 20 personnes.

Jazz Max

Lundi à 18H , Tout le jazz, sans exclusions ni parti pris. Rencontres, découvertes et...redécouvertes. Jazz Max, un max de jazz dans tous ses états, dans toutes ses formes selon les passions de Max, ses souvenirs, et ses coups de coeur.

CréationS radiophoniqueS

Dimanche 24 avril à 18h
rendez-vous avec :
"Sonneur de pierre " documentaire sonore réalisé par Olivier toulemonde
et avec "Pamela " feuilleton radiophonique réalisé par sebastien dicenaire