Editorial du 24 au 31 mars

Ajouterai-je au paysage déplorable, au climat délétère du moment, mon propre désenchantement ? Si je suivais ma pente de l’instant peut-être sacrifierais-je à la facilité de l’amertume. Mais la découverte d’un reportage où François Fillon est confronté à quelques infirmières et aides-soignantes m’amène à réagir devant tant de morgue et d’indifférence compassée. Et je voudrais saisir cette occasion pour rendre hommage à ces femmes dont le dévouement et le professionnalisme inspirent respect et admiration. Et je sais de quoi je parle pour avoir été entre leurs mains, au sens propre du terme.
Relevant d’une opération pulmonaire très lourde- cinq heures- ayant entraîné, suivant le protocole, la pose d’une sonde urinaire, j’ai été très traumatisé par l’introduction de celle-ci, avec douleurs atroces et spasmes divers, ce qui justifia des soins post-trauma confiés à une équipe de 3 infirmières et aides-soignantes La première fois elles étaient accompagnées d’un jeune interne dont la verve carabine m’étonna en même temps qu’elle m’inquiéta dans l’attente où j’étais de sérieux et de professionnel. « où ça vous brûle ? Au méat ? C’est normal, c’est le méat culpa ! »s’esclaffa-t-il. Puis il quitta la chambre laissant aux trois femmes le soin d’entamer le process de nettoyage et de désinfection de la zone concernée.
Travailler sur une oreille, un mollet ou un gros orteil réclament bien sûr toute l’attention de l’intervenant. Mais quand il s’agit d’intervenir sur un pénis, c’est une autre affaire et même le profane se rend bien compte qu’on aborde là un univers plus complexe, presque ontologique . Car la chose, l’objet des soins, touche au plus profond de l’être, à l’intime même. Or l’objet est au plus mal, et son aspect dérouterait le plus averti. Tout mou, voire ratatiné, il inquiète, je le vois bien, la responsable de l’équipe dont c’est la première intervention en zone sensible. Par où le prendre ?Mais- et c’est là le miracle- soudain tout s’organise et les trois mains prennent l’affaire en charge, dans un ballet de doigts (trente à elles trois) inoubliable. Le professionnalisme est évident, car malgré la délicatesse des gestes , cela n’empêche pas la plus jeune des trois femmes de raconter son week-end chez sa mère à Paimpol en même temps qu’elle me soulève délicatement les bourses qu’elle caresse d’un tampon désinfectant fabriqué par Bayer.
Tout est parfaitement dominé et la verge retrouve peu à peu un aspect plus présentable, entourée qu’elle est de soins précis et bien conduits. Sur ordre de la chef d’équipe c’est à la jeune africaine, étudiante de deuxième année d’école d’infirmières, qu’il appartient de procéder au décalottage. Moment important où l’on assiste à cette opération délicate qui doit ménager le méat et permettre d’en désinfecter la moindre parcelle. Avec le recul, je me demande s’il existe des moments aussi forts que celui où deux cultures se rejoignent ainsi autour de ce qui peut être considéré comme un symbole, comme un totem dressé face à l’ignorance et à la cruauté du monde. Le pénis martyrisé puis réconforté, comme représentation de l’humanité, de la sollicitude , quelle plus belle image ?
« Ça va, Monsieur ? C’est bientôt fini. On va faire le poupon ». Jamais je n’oublierai ce moment rare où tout concourt à l’apaisement en même temps qu’à l’embellissement de l’objet des soins. Trois mains sont nécessaires à la confection du poupon. L’une allonge au maximum ce qui doit être la zone d’accueil du pansement, une autre assure le maintien à sa base et c’est miracle que d’observer la dextérité de la troisième qui procède à l’enroulement d’une gaze ouatée du meilleur effet pour ceux qui sont sensibles à certaines propositions de l’art contemporain. Et c’est chose émouvante que de se retrouver avec , entre les jambes, ce cocon , ce poupon comme elles disent, témoignage d’une compétence rare et exemplaire , à l’opposé du pénélopisme qui s’affiche dans les gazettes.
Voilà. Des femmes rares, engagées, qui sont le moteur de l’hôpital, mal payées, accablées de travail et qu’un prétendant au poste suprême survole de sa morgue. La honte. Il fallait que je le dise. Honneur à elles. Toujours mon pénis et moi nous nous souviendrons.

MA

5 germinal 225

Primevère

Radio Grésivaudan, comme chaque année est sur le salon Primevère les 3/4/5 mars , le salon-rencontre de l’alter-écologie. En ses temps de "vertitude" dans l’ensemble des acteurs économiques et politique ; cette affirmation dans l’alter écologiedes organisateurs de primevère nous réjoui.
Sur notre antenne :
Lundi 14 mars et dimanche 19 mars à 15H  : les elixirs floraux, leurs plantes et leurs symboliques par Simone Sarh Chabert
Lundi 20 mars et dimanche 26 mars à 15H  : les aides finacières de la rénovation énergetique par sylvain Chirat
Lundi 27 mars et dimanche 2 avril à 15H  : Biologie synthetique, sortons du silence ! par catherine Bourgain
Lundi 3 avril et dimanche 9 avril à 15H  : guerre et paix...et écologie par ben Cramer

Polemix et la voix off

Polémix et La Voix Off, c’est la caricature tranquille...Depuis 2002 déjà !

Chansonmania

Lundi 27 mars à 13h :
Parler chanson, parler programmation, c’est ce qu’il se passe dans cet épisode 150 de Chansomania. Avec Lucas Roullet-Marchand et Matthias Bouffay, co-directeurs de la salle A Thou Bout d’Chant à Lyon. Et pour cet épisode, ils sont venus avec toute une malle pleine de chansons : Amélie les crayons, Gauvain Sers, Léonid, Ma pauvre Lucette, Buridane, Clou, Francesca Solleville, Sarah Mikovski
Lundi 3 avril à 13h :
Tout un voyage sous le chapeau de Eric Frasiak ? C’est dans cet épisode 151 de Chansomania. Une belle rencontre, où l’on parle de chanson, bien sûr, mais aussi de l’humanité, de Ferré, de Béranger,... Dans cet épisode, vous retrouvez aussi 2 titres du nouvel album de Paris Combo, 2 titres du nouvel album de Matmatah, Gérard Palaprat, et la chanson de Yok Yok en chanson vinyle.

Micros de Régions

Lundi 27 mars Précarité créative / sobriété heureuse, une émission du Cocktail Militoff de New’s FM
Intervenants : Michael Saint-Martin, recycleur engagé, citoyen et bénévole, et président de l’association "AntiGasp" ; Morgane Pfaeffli et Céline De Azevedo, membres et mécaniciennes de l’association "Les solénoïdes" ; Aurélien Maurel, président, et Loïc, trésorier de l’association "Le mandala vert".
Résumé : Cocktail Militoff, l’émission sur les initiatives des jeunes, donne la parole aux acteurs de l’animation et de l’action jeunesse, mais aussi et surtout aux jeunes eux-mêmes pour qu’ils nous parlent de leurs projets et de leurs passions, de leurs coups de cœur ou coups de gueule, de leurs rêves ou de leurs désillusions, bref, de leur vie. Une fois par mois, Maëva et Greg reçoivent de très nombreux invités pour découvrir ce qui motive la jeunesse d’aujourd’hui. Cocktail Militoff est une coproduction de la radio New’s FM et de l’association grenobloise "Cap Berriat" ; avec le soutien de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances), de Grenoble Alpes Métropole et de la Caisse d’Allocation Familiale. Thème de cette émission : précarité créative / sobriété heureuse... ou comment s’affranchir de la société de consommation !

La Télé au Placard

La Télé au Placard, c’est votre émission quotidienne, du lundi au vendredi, de 10h30 à 12h (rediffusion à 16h30), qui donne la parole aux acteurs et actrices de la vie locale et culturelle du Grésivaudan !
Vous pouvez également nous retrouver sur notre page Facebook pour partager nos événements.

Invité(s) aujourd’hui Lundi 27 mars :

- Isabel Rodet, artisan en maroquinerie textile et Louise Nicolini du réseau C’est fait ici pour nous présenter les événements proposés par le réseau autour des Journées Européennes des Métiers d’Art qui ont lieu du 31 mars au 02 avril. Pour connaître les détails de l’événement : www.jema.cestfaitici.fr et pour connaître le travail d’Isabel Rodet : http://www.cestfaitici.fr/artisans/6/isabelchoz/isabel-rodet Peggy Zegjman-Lecarme de la Cinémathèque de Grenoble pour le festival Ojo Loco, festival du cinéma ibérique et latino-américain. Le détail du programme : www.cinemathequedegrenoble.fr
- Emilie Gonnot pour nous présenter le festival Vues d’en face, festival international du film LGBTQI de Grenoble. Le festival commence jeudi 30 mars et se poursuit jusqu’au 12 avril avec un temps fort de projection au cinéma Le Club du mercredi 5 avril jusqu’à la fin de l’événement. Le détail http://www.vuesdenface.com/web/
- Annie-Claude Baucher de l’association Sourires d’enfants qui organise, comme chaque année, un spectacle au centre culturel l’Odyssée à Eybens au profit de l’association. Cette année ce sont Cédric Marchal et François Thollet qui ont la générosité d’offrir une représentation de leur spectacle "Oskar et Viktor Opus 1" à l’association.La soirée aura lieu le jeudi 30 mars

Les poules aussi ont des oreilles

Tous les vendredi, de 18h à 19h, "Les poules aussi ont des oreilles" invite un groupe à jouer en direct et à se présenter au cours d’une interview.

De la chaleur humaine et de la musique pour tous les goûts !

Parfums Exotiques

Émission présentée en direct par JAMGO. PARFUMS EXOTIQUES..."Voyages au bout de l’onde..." Découverte des terres d’ailleurs à travers leurs auteurs et leurs musiques.

Émission du 15 03 2017 Découverte de Hébron, ville palestinienne de Cisjordanie, ville de l’apartheid, l’absurde au quotidien. Un article de Jean-Michel Hauteville Publié le 16 juin 2013 dans Rue 89. Puis un texte de Pascal Mannaerts qui découvre les territoires palestiniens au cours d’un voyage en Israël, "Entre les murs".

Les Chansons de Papa

Samedi 25 mars à 9H30
Les Chansons de Papa vous proposent d’entendre ou de réentendre la rencontre avec Francois Jourdan de Froges.

TAP TAP TAP Qui est là ?

Théâtre.A.(la)Page

Depuis 2007, Théâtre À la Page se donne pour objectif de faire découvrir des pièces de théâtre jeunesse ambitieuses, récentes ou plus anciennes, afin de faire partager le regard que ce théâtre porte sur le monde et les questionnements qu’il ouvre

présences universitaires

Mardi à 18H, Une émission de l’Université Intercommunale Grésivaudan
La Connaissance accessible à tous, près de chez vous, l’UICG vous propose pour chacune des ses émissions un sujet autour de la connaissance avec des invités : Enseignants, conférenciers, dirigeants et/ou adhérents.